RE C², c'est parti !

L’événement de lancement du projet baptisé RE C² a eu lieu le 21 mars à Forest-sur-Marque en France (près de Lille) dans les locaux de l’entreprise Pochéco que vous pouviez découvrir dans le film « Demain ».

RE C²

Le BEP et ses partenaires transfrontaliers proposent aux entreprises le projet RE C² : un centre économique transfrontalier de valorisation et développement des circuits courts en réutilisation de matières. 

Ce projet Interreg V réunit pas moins de 9 organismes en Wallonie, Flandres et France : outre le BEP Namur, le Cluster Ecoconstruction, la Confédération de la Construction wallonne et l’asbl Ressources pour le versant wallon, Vlaamse Conferatie Bouw pour le versant flamand, la Chambre de Commerce et d’Industrie Grand-Est, le Réseau des Ressourceries, Federec, Recovering pour le versant français.

Le projet a pu voir le jour grâce aux soutiens financiers du FEDER et des acteurs publics et privés des territoires : la Région Wallonne, la Région Grand Est, le département des Ardennes, Valdélia et les partenaires.

Présentation du projet RE C²

Pocheco et l’écolonomie

La journée a commencé par la visite de l’entreprise Pochéco.  Spécialisée dans la production d’enveloppes, pochettes et sacs à soufflets en papier, cette entreprise a, depuis une vingtaine d’années, repensé son fonctionnement sur les principes de l’écolonomie visant à produire en optimisant sa consommation de ressources et en préservant son environnement : matières premières avec impact environnemental réduit, réduction de la production de déchets, récupération et valorisation de ceux qui sont produits, amélioration du conditionnement des produits pour limiter les emballages et optimiser les transports, construction et rénovation durables des bâtiments, mise en place de panneaux photovoltaïques, récupération de la chaleur produite par les compresseurs pour chauffer les ateliers, récupération et utilisation de l’eau de pluie, traitement des eaux usées, aménagement des espaces extérieurs pour stimuler la biodiversité, etc.

Le Relais, Acoustix et Desso

La présentation de 3 autres entreprises exemplaires était aussi au programme de la journée, elles ont déjà intégré les principes de réemploi dans leur process industriel :

  • Le Relais est une société coopérative à but social spécialisée dans la collecte, le tri, le réemploi et la revalorisation des textiles, qui a mis au point un isolant à base de fibres textiles, le Métisse, qu’elle produit et commercialise sous forme de panneaux ou de flocons.
  • Acoustix S.A., est une entreprise spécialisée dans la collecte et le recyclage des papiers et des cartons, qui a mis au point un isolant acoustique à base de fibre de cellulose et d’amas de lin.
  • Desso est une entreprise spécialisée dans la production de tapis de tous types et destinés à tous les secteurs, qui développe une gamme de produits à base de matériaux recyclés.

Networking transfrontalier

A l’issue de ces présentations, un débat dynamique a permis à la cinquantaine de participants belges et français d’échanger avec les intervenants, abordant notamment le thème des différents freins rencontrés par ces entreprises pour le développement, la commercialisation de leurs produits, la nécessité d’harmoniser les points d’évaluation des produits au niveau européen, la nécessité de généraliser l’intégration des critères environnementaux dans les cahiers des charges, …

Intéressé par la démarche ?

Prenez contact avec Laura Moretti au 081/71.71.57 – lmo@bep.be

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.