Soloth Games au pays du soleil levant

Soloth Games

Soloth Games, c’est le nom choisi par Ambroise Gram et Johnny Beernaerts pour leur studio de jeux vidéo et applications ludiques. Leur dada : « tout simplement faire des jeux » ou « gamifier » des applications sérieuses pour les rendre « amusantes voire addictives ».

Elixirs

C’est un jeu de « coopération mathématique ».  Les joueurs sont des alchimistes qui doivent répondre à des commandes de clients qui souhaitent des potions particulières.  Chaque potion a une valeur propre et des machines sont mises à disposition pour transformer les potions initiales.  Il vous faut trouver les bonnes combinaisons pour arriver à la potion souhaitée.  Les potions se traduisant par des chiffres et les machines par des formules (genre x2), vous faites des mathématiques sans vous en rendre compte.  Le jeu est complexifié par des niveaux et par des personnages qui peuvent avoir un pouvoir (où le calcul peut se faire plus rapidement par exemple).

Tokyo Game Show – du 20 au 24 septembre 2018

Le « Tokyo Game Show » (TGS) est l’un des plus grands salons de jeux vidéo au monde. Il se déroule, tous les ans depuis 1996, au Makuhari Messe de Chiba, non loin de Tokyo. Il est organisé par le CESA, le Computer Entertainment Supplier’s Association et attire plus de 200.000 visiteurs chaque année.

Le salon regroupe des gros producteurs de jeux vidéo comme Sony mais aussi des plus petits, chacun souhaitant présenter son ou ses jeux vidéo. Le TGS attire dès lors un public de « publishers », c’est-à-dire d’entreprises intéressées par la diffusion de leur jeu dans les régions qu’elles chapeautent, mais aussi des sponsors, des testeurs, etc.

Aidé par l’AWEX, l’Agence Wallonne à l’Exportation et aux Investissements Étrangers, Soloth Games est allé présenter Elixirs au « Tokyo Game Show ».

Les objectifs nippons

Quelques contrats ponctuels alimentent leur quotidien, mais quand on leur propose de participer au Tokyo Game Show, le 2ième plus grand salon de jeux vidéo en Asie, Ambroise et Johnny ne peuvent évidemment pas refuser. Leur jeu Elixirs dans les valises, ils partent fin septembre au pays du soleil levant. Ils emmènent avec eux le reste de l’équipe projet : Aurélia Fabre, l’artiste du jeu, et Grégoire Van Asbrouck, un caméraman pour filmer leur aventure.

L’objectif de l’opération ? : faire en sorte que le jeu vive bien sûr ! Mais aussi présenter le jeu à des professionnels, prendre des contacts intéressants pour la publication du jeu, se confronter au marché asiatique, s’ouvrir, « qui sait ? », à de nouvelles destinées, etc. étaient les guidelines de nos LinKubés au Japon… En prime, et c’était le job de Grégoire : un vlog de leurs aventures, belle promo de leurs activités.

De nouvelles opportunités

L’équipe Soloth Games, lors des 2 jours professionnels du salon, les 20 et 21 septembre, a fait plusieurs rencontres intéressantes, notamment de « publishers ». Ambroise et ses acolytes ont fait mouche auprès d’un publisher coréen et d’un publisher japonais et chinois. Ils ont également été approchés par un investisseur potentiel. Plusieurs conseils ont pu leur être prodigués ; retours précieux pour une évolution du jeu et notamment pour un public étranger. Un exemple de conseil : « Des gens nous proposaient leurs services en matière de traduction » nous explique Ambroise. « Il y a des associations de mots qui pourraient, au Japon, en Corée ou en Chine, être, en effet, des insultes ou des expressions qui pourraient paraître complètement déplacées si elles ne sont pas traduites adéquatement, en fonction de la culture locale. Idem pour la publicité du jeu ! ».

Sur place, Soloth Games partageait un stand avec une grande société Belge, Abrakam. Notre duo et leurs comparses ont ainsi pu converser avec le patron de cette importante société de jeux vidéo, Jean-Michel Vilain ainsi qu’avec la directrice artistique de Faeria, jeux de cartes fantastiques pour PC.

En bref…

Des véritables échanges, des retours constructifs et de judicieux conseils ! Le voyage de nos LinKubés au Japon fut un enrichissement à plusieurs points de vue. « On s’est rendu compte qu’on a été 15 fois plus productifs tous ensemble là-bas, que chacun chez soi, ici. C’était juste dingue ! On a rencontré quelques bugs au début qu’on a pu résoudre rapidement. On a abattu un boulot incroyable. L’équipe s’est soudée. Et il y a eu une véritable émulation. » nous confie encore le co-fondateur de Soloth Games, Ambroise Gram.

Le TGS a ainsi ouvert la voie à de nouvelles perspectives pour notre duo de LinKubés et leurs comparses… avec, dans un avenir proche, un come back au Japon, pays dont ils sont tombés en amour avec un projet un peu fou, qui, s’il fonctionne, pourrait même amener nos aventuriers du jeu vidéo dans d’autres contrées.  À suivre !

 

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.