Clôture du projet Hacktiv'Ardennes, on fait le point !

286477734_444923247633142_3374967128528291074_n

Après 2 ans et demi, le projet “Hacktiv’Ardennes” se clôture. Contexte, objectifs, résultats… on fait le point !

Le projet 

En 2019 a eu lieu l’inauguration de l’autoroute E420 connectée désormais à la E304, côté français, mettant ainsi Couvin et le sud de l’entre Sambre et Meuse à seulement 45 minutes de l’agglomération de Charleville-Mézières.

La genèse du projet est donc liée à l’ouverture de cette nouvelle voie rapide mais aussi d’un constat : le peu de collaboration économique franco-belge dans cette zone appelée Essaimage.

Le souhait de départ mettre en réseau 4 espaces de coworking :

 

Sans-titre-8

 

Deux structures, le BEP et Ardenne Métropole encadraient ces différents lieux. Un autre partenaire, l’ASBL Forsud apportait son expertise en formation continue des adultes.

Cette mise en réseau avait pour finalité de favoriser la mobilité des travailleurs de part et d’autre de la frontière afin d’élargir leurs opportunités de développement.

Le rôle du BEP

Le BEP était chef de file de ce projet et a mis à contribution deux facilitateurs:

  • Une coordinatrice a rassemblé, relancé, suivi, motivé les personnes de chaque structure active dans le projet et assuré un suivi opérationnel et administratif.
  • Un responsable financier a supervisé et suivi tous les aspects budgétaires et autres actions administratives.

Des actions

A travers ce réseau transfrontalier, les différentes actions ont permis de :

  • Valoriser les différents espaces de coworking
  • Faciliter l’accès virtuel et physique de différents publics : visites virtuelles des espaces (à cause du covid), rencontres virtuelles autour de thématiques telles la création de vidéos dans un objectif marketing.
  • Développer les compétences numériques avec un programme d’animation : visite de Fablabs, Co-walking pour apprendre en marchant, des Lunch&Talk, …
  • Faire se rencontrer un public franco-belge d’entrepreneurs avec d’autres publics pour augmenter les opportunités de faire émerger des projets collectifs ou individuels
  • Découvrir le tissu économique de nos territoires respectifs

 

DSC02261 (1)

 

 

 

L’équipe des partenaires du projet avec à sa gauche, Elodie Moulin de Point Fusion ASBL, Centre de formation métallurgique avec un Fablab en développement, souhaiterait lancer un projet Interreg
dans le domaine de la fabrication Additive, spécialité de nombreux opérateurs de Charleville-Mézières.

La soirée de clôture 

Les différents représentants du projet étaient présents pour le clôturer : le BEP (Colearning E420),  le coworking de La Ferme à Chimay, Forsud, la Pépinière, Rimbaud Tech et Ardenne Métropole.

 

 

 

 

En plus des partenaires, une dizaine de personnes étaient présentes, dont un représentant politique français, vice-président d’Ardenne Métopole, Patrick Fostier qui a introduit l’événement.

 

DSC02182-2

L’évènement de clôture était un moment d’échanges et de réflexion sur ces deux ans et demi de collaboration.
Nous avons regardé ensemble dans le rétroviseur pour mesurer le chemin accompli et en tirer quelques conclusions dont la plus importante  : le développement des collaborations franco-belges doit passer par des projets Interreg ou, autres plus ambitieux, et couvrant un territoire plus large entre Charleroi et Namur en passant par le territoire Essaimage et les communautés de communes jouxtant la frontière pour faire le pont avec Charleville-Mézières.

ne démarche allant dans ce sens est déjà en cours depuis 3 ans ; la stratégie Ardenne transfrontalière.

Aucun événement du projet ne s’est passé sans une touche d’humour et de convivialité. Nous avons donc participé à un quizz franco-belge et dîner en mode street food grâce à un couple d’entrepreneurs belges installés en France qui prépare des hamburgers avec du pain français et de la viande belge, un délicieux mariage.

 

DSC02271

 

 

 

 

La journée s’est terminée par la visite de la ligne d’embouteillages des bières Chimay.

Les résultats

Voici quelques chiffres de réalisation pour mesurer le projet :

La suite 

Capitaliser sur ce réseau qui n’en est qu’à ses prémices est un enjeu des mois à venir. Les partenaires aimeraient maintenir le lien via le groupe Hacktive tes compétences et organiser une rencontre en présentielle par an.
Aussi, Point Fusion ASBL qui, grâce à notre réseau a découvert la vitalité du secteur de la fabrication additive d’Ardenne Métropole, souhaiterait investir sur les bases de ce que le projet déjà construit dans le cadre de la prochaine programmation Interreg.

 

logos tous hacktiv

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.

Vous pouvez à tout moment retirer votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire. Pour plus d'informations sur la gestion de vos données et pour connaitre et exercer vos droits, veuillez consulter notre charte vie privée.