Circuits courts #1 : trouver des financements grâce à un bon Business Plan

Cet été, coup de projecteur sur les circuits courts de la Province de Namur et, plus particulièrement, sur les accompagnements réalisés par les équipes du BEP depuis un an dans le cadre de son plan de relance économique.

Dans ce premier épisode estival, nous allons découvrir 10 entrepreneurs actifs dans les circuits courts qui souhaitaient créer, investir ou encore diversifier leurs activités. Ils ont fait confiance au BEP pour les accompagner dans la rédaction de leurs plans d’affaires!

Focus sur les plans d’affaires pour lever des financements 

  • Les Jardins d’à Côté🍎
    Situé sur la plaine alluviale jamboise, ce projet de coopérative d’économie sociale et solidaire dispose d’un bon potentiel en parcelles de terres maraîchères fertiles. L’objectif de Pierre Bertieaux, porteur de cette initiative, est de créer une dynamique territoriale de relocalisation de l’alimentation à Namur. Le modèle économique est basé sur la mutualisation de services pour le maraichage urbain sur petites surfaces afin de faciliter l’accès à la terre, à la main d’œuvre, au matériel de production, aux intrants (semences, plants) et aux savoir-faire.

    L’intervention du BEP a permis au porteur de ce projet, Pierre Bertieaux, d’affiner son business plan.

 

  • La Bergerie d’Emilie🐐
    Muriel Havenne porte le projet « La Bergerie d’Emilie » qui comprend l’élevage d’un troupeau de 70 brebis et la production d’une gamme de fromages commercialisés en circuit court.
    Ce projet d’exploitation agricole a la particularité de concerner toute la chaîne de valeur : production, transformation et commercialisation en circuit court. Une opportunité de croissance s’est présentée à Muriel : son entreprise a été sélectionnée par la commune d’Yvoir pour la mise en location d’une parcelle de 12 hectares située à Mont-Godinne. Le projet consiste à implanter sur cette parcelle une bergerie, une fromagerie et l’habitation de la gérante.

    Le BEP a aidé cette entreprise à lever les financements nécessaires (notamment grâce à la plateforme Cilo et le prêt coup de pouce).

 

  • La Fromagerie de Julie🥛
    Depuis 2017, Julie Gilain possède un élevage de brebis et de chèvres à Durnal. Un espace où elle mise sur la qualité de ses produits et le bien-être de ses animaux qui sont hébergés dans une étable confortable avec un accès libre aux prairies toute la belle saison. En plus des produits fabriqués à base de lait de brebis et de chèvre, Julie Gilain achète du lait de vache produit localement pour pouvoir proposer une plus grande variété de produits.

    L’entreprise a plusieurs projets dont l’achat de 5 hectares complémentaires et divers équipements (tracteur, pasteurisateur, étuve, poulailler mobile…). C’est précisément à ce moment que le BEP est intervenu pour l’aider au mieux à gérer ses différents investissements. 

 

  • Moussa Taje 🥕
    En avril 2020, après avoir suivi une formation de plusieurs mois en maraîchage bio, Moussa Taje loue un terrain de 2,3 hectares à Couvin pour y cultiver une gamme de produits maraîchers certifiés bio. Le porteur de ce projet dispose du petit outillage indispensable ainsi que de 3 serres (750 m2) mais pas encore d’outils adaptés pour le gros travail de la terre (tracteur, buttoir pour la fabrication des planches permanentes, …) La vision à terme de Moussa Taje est de créer une micro-ferme pouvant rémunérer 4-5 maraîchers indépendants à temps plein. La ferme permettra de produire une gamme diversifiée (fruits, légumes, œufs, petit élevage, escargots, apiculture, …)

    Fin 2021, l’opportunité d’acheter le terrain se présentera. Moussa a sollicité le BEP pour l’aider à intégrer ce projet d’investissement ainsi que l’acquisition d’un équipement professionnel dans son plan d’affaires.

 

  • Brasserie des 3 Provinces🍺

    La Brasserie des 3 Provinces a débuté ses activités il y a un peu plus de 3 ans. Elle commercialise une seule bière, « l’Estamine », via des magasins spécialisés et le secteur Horeca.

    Le gérant souhaite diversifier l’activité et investir dans un bâtiment plus grand et mieux situé (vallée de la Semois, Profondeville, …), fabriquer une bière sur place (200-300 hectolitres) et la commercialiser sur place. Le BEP est intervenu pour aider le gérant à structurer le projet et rédiger une première ébauche de business plan.

 

  • Li P’tite Bressène🌾
    Cette pico-brasserie propose trois bières « permanentes » ainsi que des bières éphémères suivant les saisons de l’année. Elle envisage aussi de faire brasser sur site des bières de circonstances pour de l’évènementiel ou des associations.

    En croissance, l’entreprise doit investir. Elle souhaiterait engager un commercial et investir dans une camionnette, une surface de stockage (30 à 40 m²) et du petit matériel (analyseur électronique)
    Le BEP aide l’entreprise à réaliser son plan d’affaires et un plan financier intégrant ses objectifs de volume ainsi que les ressources/investissements prévus.

 

  • Mattias Fontaine🌷
    Mattias Fontaine souhaite créer une pépinière spécialisée pour forêts-jardins et systèmes agroforestiers de production surtout fruitière, aromatique et médicinale. Il envisage de créer une « micro-ferme » dont l’objectif est de produire une gamme de plantes vivaces et qui proposera également des services-conseils en matière de plantation, composition, associations. La clientèle visée est d’une part, les consommateurs particuliers qui souhaitent créer haies bocagères, haies champêtres, et d’autre part, les professionnels (designers, architectes, …) qu’il désire approvisionner en plantes et sous-traitance.

    Mattias a l’opportunité d’acheter un terrain d’un hectare pour y développer son projet. Il a besoin du BEP pour l’aider à faire son business plan et lever les financements nécessaires.

 

  • Sebastien Delloy 🧀
    Sébastien Delloy est un fromager-affineur qui propose le Condor. L’idée du fromager est donc d’élargir la gamme à 2-3 produits. Son objectif étant de transformer 2.000 litres/semaine avec son outil propre (un atelier de 120 m²). Il envisage la création d’un emploi tout en restant structure artisanale.

    C’est pour cela qu’il a fait appel au BEP, afin que notre organisme l’aide à définir son plan financier afin de réaliser son projet d’agrandissement et de développement. 

 

  • Ferme de Corioule🐔
    La ferme produit des poulets bio labellisés « Coq des Prés » , des colis de viande mais aussi des céréales panifiables, des fruits, pommes de terres, … L’ambition de l’entreprise est de valoriser les productions de la ferme, en circuits courts et dans le respect du bien-être animal ainsi le respect de l’environnement.

    Ses projets à court-moyen terme sont multiples : Ouvrir un magasin à la ferme, investir dans un moulin et investir dans un atelier de découpe sur site en partenariat avec un boucher local.
    Le BEP aide l’entreprise à formaliser son plan d’affaires et la mettre en contact avec des partenaires financiers.

 

Le plan de relance circuit court

Parmi les 35 actions de ce plan de relance, l’accompagnement des producteurs locaux en circuits courts a aidé une trentaine d’entreprises localisées sur tout le territoire namurois, à se développer. Depuis 2013, le BEP soutient les circuits courts en offrant ses services aux producteurs et artisans locaux du secteur agroalimentaire.

Dans le cadre de la crise sanitaire, il était donc évident au niveau du BEP de soutenir davantage cette filière confrontée à des difficultés spécifiques au cours de cette crise sanitaire, de les aider à rebondir ou encore de les orienter vers des solutions financières pertinentes

(Re)découvrez le plan de relance 

Téléchargez l’ensemble du plan

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.

Vous pouvez à tout moment retirer votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire. Pour plus d'informations sur la gestion de vos données et pour connaitre et exercer vos droits, veuillez consulter notre charte vie privée.